Patrimoine

Un patrimoine culturel entre histoire et tradition

Le château de Quirieu

Les vestiges du site médiéval rappellent la riche histoire de QUIRIEU, garnison et port fluvial commercial important au Moyen Age.

L’association « Imagine Quirieu » a pour objectif d’assurer la connaissance, la sauvegarde, la mise en valeur, la promotion et l’animation du site de Quirieu et de son environnement. Les sentinelles de Quirieu animent avec passion cette association afin de faire revivre ce site historique

Plus d’infos sur www.quirieu.com

le moulin d’Arche

Une fabrique artisanale de pain et cuisine du terroir, ont trouvé place au cœur d’un antique moulin à farine du 16ème siècle.Le calme champêtre du lieu est à peine perturbé par le bruit de l’eau entrainant la roue à aubes.

Le moulin fût bâti en 1571 sous le règne de Charles IX (un an avant la Saint Barthélémy) par la famille de Groslée, famille noble qui possédait une bonne partie du Dauphiné avec, entre autres, les seigneuries de Crémieu, Passins, Quirieu et Mépieu.

Après 1650, ce patrimoine devient la propriété du cardinal Le Camus, évêque de Grenoble, qui le vend le 26 juillet 1695 à Gabriel Flocard, seigneur de Mépieu. Après la révolution, le moulin tombera dans le domaine roturier, et s’y succéderont des générations de meuniers, dont, de 1823 à 1853, l’arrière grand-père de Maurice Rigot qui sera le dernier meunier de la commune de Creys Mépieu, arrêtant en 1956 d’exploiter le moulin à céréales et le moulin à huile installés par son arrière grand-père à Pré Grivet, 2 kms en amont du moulin d’Arche sur la rivière de Chogne.

A la fin du XIXième siècle et à l’heure du développement industriel, les meuniers de l’époque modernisent le moulin d’Arche pour le rendre plus performant. On enlève une paire de meules, et on la remplace par trois appareils à cylindres, machines qui éclatent puis écrasent la céréale entre deux cylindres en acier qui tournent à contre sens et à vitesse différente. Le moulin fut définitivement arrêté en 1937…pour ensuite tomber dans l’oubli pendant une soixantaine d’années.

Milieu des années 90, des passionnés redonnent vie au site et y développent 2 activités : la boulangerie et la restauration…activités qui perdurent de nos jours.

Plus d’infos sur www.lemoulindarche.com

Le moulin de chognes

A peu de distance de là et aux mains de Claude Romand, le moulin à huile de noix du hameau de Chogne cité plus haut ( 17ème siècle) est l’un des rares encore en activité en Isère.